Qui va remporter le maillot à pois du Tour de France 2020 ?

Sans doute le classement annexe le plus difficile à pronostiquer. Car le maillot de meilleur grimpeur peut aussi bien finir sur les épaules du vainqueur final (Chris Froome en 2015), de l’un de ses dauphins (Quintana en 2013), d’un infatigable attaquant (Voeckler en 2012, Alaphilippe en 2018), d’un grimpeur bien décidé à le ramener à Paris (Majka en 2014 et 2016, Barguil en 2017) voire même être gagné presque par hasard (Bardet en 2019). La lutte est très incertaine car au début du Tour rares sont les coureurs à clairement viser ce maillot. En général c’est plutôt par opportunité (plusieurs échappées permettant de marquer des points ou craquage au général) qu’un coureur commence à vouloir ramener ce maillot dans ses valises. Voilà pourquoi il est très difficile de pronostiquer le coureur qui remportera le maillot à pois du Tour de France 2020. Quelques noms sortent cependant du lot.

Ils pourraient être tentés d’y regoûter :

Julian Alaphilippe :

Ce diable d’Alaphilippe pourra-t-il ramener un nouveau maillot à pois à Paris ?

Julian Alaphilippe l’a clairement annoncé : il veut animer le Tour de France comme en 2019 en attaquant de loin et en se faisant plaisir. Exit donc la course au général (de toute façon perdue d’avance) comme l’année dernière. Le Français pourra multiplier les échappées pour tenter d’aller accrocher des victoires d’étapes. Et son deuxième objectif sera sans doute d’essayer de ramener une deuxième le maillot à pois à Paris. Le coureur de la Quick-Step en est largement capable au vu de ce qu’il a déjà démontré mais il devra sans doute faire face à une concurrence plus féroce qu’en 2019. Quoi qu’il en soit si Julian Alaphilippe décide de jouer le classement de meilleur grimpeur il sera un candidat plus que sérieux.

Romain Bardet :

Sourire de façade pour Romain Bardet. Ce maillot à pois ne peut effacer sa désillusion au général (15ème).

Totalement passé au travers du Tour de France 2019 l’Auvergnat s’était consolé avec le maillot à pois. Un maillot à pois qui, il faut le dire, lui était tombé dessus un peu par hasard. Cette année-là personne ne semblait vraiment intéressé par ce maillot et, sans rien enlever au mérite de Bardet, l’Auvergnat remporta ce classement sans provoquer d’émotions ni faire lever les foules. Avec un total de 86 points il s’agit d’ailleurs du plus petit total de points pour un vainqueur du maillot à pois depuis 2008 (et les barèmes n’étaient pas les mêmes). S’il a déclaré vouloir se concentrer sur le général cette année, en cas de défaillance un maillot à pois conquis au terme d’échappées montagneuses et de victoires d’étapes serait cette fois un beau lot de consolation. Et s’il décide de viser ce classement ils ne seront pas beaucoup à pouvoir rivaliser avec le dauphin de l’édition 2016 du Tour de France.

Warren Barguil :

2 victoires d’étapes et le maillot à pois en 2017 pour Barguil. Bis repetita en 2020 ?

Le Breton prend le départ de ce Tour de France dans le but d’aider Nairo Quintana à enfin décrocher le maillot jaune qui le fuie depuis des années. Ce rôle d’équipier pourrait obliger Barguil à rester près de son leader et donc freiner ses velléités offensives. Mais si Quintana se retrouve hors du coup ou qu’il veut tenter un coup de loin Barguil se glissera sans doute dans des échappées. Ces dernières lui permettront de maquer de précieux points au classement de meilleur grimpeur qu’il a déjà remporté en 2017. Le maillot à pois n’est sans doute pas le maillot que la formation Arkéa-Samsic vise au départ de Nice mais si Quintana venait à faillir dans sa quête du maillot jaune Barguil pourrait bien avoir pour consigne d’aller jouer le classement de meilleur grimpeur. Et avec ses qualités soyons sûr qu’il sera un prétendant redoutable.

Cela pourrait devenir un objectif :

Mikel Landa :

Vainqueur du classement de meilleur grimpeur sur le Tour d’Espagne 2017 le Basque peut-il en faire de même sur le Tour de France ?

Le Basque se présente pour la première fois au départ du Tour de France en tant que leader unique. Après des années de frustrations chez Astana, Sky puis Movistar il peut enfin jouer sa carte personnelle à fond. Mais en sera-t-il capable ? Il a totalement sombré lors de la dernière étape du Dauphiné et il devra supporter seul la pression du résultat pour la première fois. Si jamais il venait à faire une croix sur le général le 4ème du Tour 2017 pourrait bien se rabattre sur un autre maillot, à pois celui-là. Il a déjà remporté le classement du meilleur grimpeur sur le Tour d’Espagne 2017 et l’Espagnol n’a pas peur de se lancer dans des échappées au long cours. Son caractère offensif et ses qualités de grimpeur devraient lui permettre de jouer le maillot à pois si le général se dérobait à lui.

Daniel Martinez :

Après le maillot jaune du Dauphiné le maillot à pois de la Grande Boucle ?

Le Colombien vient de se révéler aux yeux du monde en remportant le Critérium du Dauphiné. Initialement prévu sur le Tour pour épauler ses leaders Uran et Higuita, Daniel Martinez pourrait bien bénéficier de plus de libertés. Sans doute encore un peu court pour jouer le général sur trois semaines il devrait avoir l’autorisation de se glisser dans les échappées et d’aller jouer des victoires d’étapes dans les étapes montagneuses. S’il se retrouve en position de jouer le classement de meilleur grimpeur il ne devrait pas s’en priver et sera un adversaire coriace.

Enric Mas :

Très bon grimpeur l’Espagnol possèdes des atouts non négligeables dans la course au maillot à pois.

Lui aussi pourra jouer sa carte personnelle sur le Tour de France. Et il disposera surtout d’une équipe à son service. Là où il s’est toujours retrouvé esseulé chez Quick-Step il pourra cette fois bénéficier d’équipiers solides. Mais il devra, comme d’habitude chez Movistar, partager le leadership de l’équipe avec Marc Soler et l’inusable Alejandro Valverde. Cependant il possède un avantage de taille : il est Espagnol (contrairement à un certain Quintana trop souvent sacrifié sur l’autel du chauvinisme). Encore inexpérimenté sur le Tour (une seule participation) il est possible qu’il se retrouve distancé au général. Dans ce cas le maillot à pois ferait office de lot de consolation et connaissant le talent du garçon (2ème de la Vuelta 2018) nul doute qu’il sera un adversaire à ne pas sous-estimer.

Adam Yates :

Objectif numéro 1 : victoires d’étapes. Objectif numéro 2 : maillot à pois ?

Dans la formation Mitchelton-Scott il partagera le leadership avec un Esteban Chavès qui revient à son meilleur niveau. Adam Yates n’a jamais confirmé les attentes suscitées par sa 4ème place sur le Tour 2016 (un seul top 10 dans un Grand Tour depuis : 9ème du Tour d’Italie 2017) et il a plutôt performé sur les courses d’une semaine (2ème du Dauphiné 2018, 2ème de Tirreno-Adriatico 2019). Mais la formation australienne a d’ores et déjà annoncée qu’Adam Yates serait déchargé « pour la première depuis des années d’ambitions au général ». L’objectif sera donc d’aller chasser les étapes et pourquoi pas de ramener un joli maillot à pois à Paris. Le jumeau de Simon en est largement capable.

Et vous qu’en pensez vous ? Qui ramènera le maillot à pois dans ses bagages à l’issue de la Grande Boucle ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :