Les révélations du Tour de France 2020

Inconnus du grand public au départ de la Grande Boucle ces coureurs se sont révélés pendant cette édition du Tour de France. Qu’ils se soient constamment montrés à l’avant de la course, qu’ils aient fait preuve d’un sens tactique très affiné ou qu’ils aient tout simplement remporté le Tour de France ces coureurs ont crevé l’écran. Pour la plupart c’est la confirmation d’un potentiel que les spécialistes connaissaient déjà mais on imaginait qu’ils leur faudraient plus de temps pour briller sur la plus grande du monde. Il n’en a rien été. Voilà les révélations du Tour de France 2020.

Soren Kragh Andersen :

Et de deux pour Kragh Andersen une nouvelle fois parfait tactiquement.

Quelle science de la course ! Souvent à l’attaque en début de Tour mais battu par plus fort que lui (8ème de la 8ème étape, 3ème de la 12ème étape) le Danois a été impérial à Lyon. Kragh Andersen a attaqué au bon moment pour surprendre les sprinteurs et s’imposer en solitaire. Mais il a fait encore plus fort en récidivant lors de la 19ème étape. Membre d’un groupe de costauds il a une nouvelle fois parfaitement profité du marquage de Sam Bennett et de Peter Sagan pour s’envoler vers une deuxième victoire d’étapes sur cette édition. Le Danois a parfaitement profité de son rôle d’électron libre au sein de la Sunweb et des très beaux coups tactiques de son équipe pour signer un Tour de France remarquable. Même s’il n’était pas un total inconnu nul doute que le nom de Soren Kragh Andersen est maintenant familier à beaucoup plus de gens qu’au départ du Tour.

Marc Hirshi :

Cette fois personne ne pourra empêcher Marc Hirschi d’aller remporter une victoire d’étape qui semblait jusque là se refuser à lui.

Battu d’un rien sur la 2ème étape du Tour de France le jeune suisse n’a pas baissé les bras. De nouveau à l’attaque il nous a offert un impressionnant numéro de soliste sur la 9ème étape en s’offrant une fugue solitaire de plus de 100km. Le dénouement cruel (3ème après s’être fait reprendre à 2 km de l’arrivée) aurait pu le décourager mais non. Hirschi est reparti de l’avant pour remporter de manière magistrale la 12ème étape puis on l’a à nouveau vu en tête de course sur la 18ème étape où, sans une chute, il aurait pu briguer une deuxième victoire d’étapes et le maillot à pois. Logiquement désigné super combatif du Tour, le Suisse a crevé l’écran durant cette édition. Même s’il n’était pas inconnu des spécialistes (champion d’Europe et du Monde espoirs en 2018) Marc Hirschi sort du Tour de France avec un tout autre statut. Nul doute que vu le talent du garçon il ne devrait pas tarder à confirmer.

Lennard Kämna :

Grands bras ouverts Lennard Kämna peut savourer sa victoire. Il l’a bien méritée !

Le jeune allemand s’était déjà signalé sur le Tour 2019 en signant deux top 10 sur des étapes de montagne mais il s’est véritablement révélé sur cette édition. Impressionnant sur les pentes du Puy Mary lors de la 13ème Lennard Kämna croyait bien tenir sa première victoire sur le Tour de France. Las il est tombé sur un Daniel Martinez survolté. Ce n’était que partie remise car lors de la 16ème étape Kämna remettait ça et cette fois ni Carapaz ni Reichenbach ne pouvait se mettre entre lui et la victoire. En vue sur le Dauphiné puis sur le Tour de France Lennard Kämna s’est révélé aux yeux du grand public durant cette édition 2020.

Tadej Pogacar :

Le maillot vert Sam Bennett avec le maillot blanc, à pois et jaune Tadej Pogacar.

Certes le Slovène n’était pas un inconnu. Certes il comptait déjà au moment du départ du Tour de France un podium et trois victoires d’étapes sur le Tour d’Espagne. Certes il était régulièrement cité dans la liste des outsiders. Mais qui aurait pu prévoir qu’il allait remporter la plus grande course du monde à seulement 21 ans tout en y ajoutant trois étapes ? Au départ de Paris la plupart des suiveurs s’accordaient à dire qu’un top 5 voire un podium serait déjà une performance remarquable. Personne ne s’attendait à voir le Slovène faire jeu égal avec les grands favoris Roglic et Bernal. Et pourtant Tadej Pogacar a été impérial. Sans arrêt à l’attaque pour reprendre le temps perdu sur incident mécanique lors de la 7ème étape il a été le seul à rivaliser avec Primoz Roglic en montagne. Mieux il a été le seul capable de le devancer au Grand Colombier. Et que dire de ce chrono de la Planche des Belles Filles ? Une performance absolument stratosphérique où le Slovène a laminé un champion du monde de contre-la-montre (Tom Dumoulin) et le favori de l’étape (Primoz Roglic). Au final Tadej Pogacar se retrouve à remporter le Tour de France à 21 ans seulement grâce à un panache de tous les instants mais surtout grâce à un formidable talent. On promettait le futur à Egan Bernal mais Tadej Pogacar en a décidé autrement et cela pourrait bien être parti pour durer.

Un avis sur “Les révélations du Tour de France 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :