Les belles surprises du Tour de France 2020

Ces coureurs ne sont pas des inconnus. Champion du monde en titre, double vainqueur de Paris-Nice ou bien encore 2ème d’un Tirreno-Adriatico leur palmarès parle pour eux. Cependant on ne les attendait pas à un tel niveau sur ce Tour de France. Voici les belles surprises du Tour de France 2020.

Damiano Caruso :

Pas de victoires d’étapes pour Caruso mais un top 10 au général.

Coureur discret mais solide l’Italien nous a gratifié d’un Tour de France bluffant. Toujours présent pour épauler Mikel Landa dès que la route s’élevait et n’hésitant pas à attaquer de loin pour déstabiliser l’armada Jumbo-Visma Damiano Caruso a été en vue sur ce Tour de France. Pas une immense surprise quand on connaît ses qualités notamment en montagne mais finir dans le top 10 à Paris semblait très utopique au départ du Tour de France. Et pourtant l’Italien a non seulement réussi à placer son leader à la 4ème place mais aussi à devancer des garçons comme Guillaume Martin ou Alejandro Valverde pour s’offrir son premier top 10 sur le Tour de France. Une surprise assurément mais une bonne !

Mads Pedersen :

Derrière Kristoff mais devant Sagan, Bennett ou Ewan. Pas mal pour un début sur le Tour.

Le Danois n’a certes pas remporté d’étapes sur ce Tour de France mais il est passé tout près. Tout d’abord lors de la 1ère étape où seul le robuste Alexander Kristoff a réussi à le priver de la victoire et du maillot jaune. Le champion du monde s’est également mêlé à la lutte lors de la 10ème et 11ème étape du Tour (5ème puis 6ème) mais sans succès. Et il faudra un Sam Bennett surpuissant pour le priver de la victoire lors de la 21ème étape. En résumé pas de victoires mais une présence remarquée dans les sprints massifs. Surtout à l’aise dans les courses très dures et dans les sprints en petit comité il a prouvé qu’il pouvait également faire jeu égal avec les meilleurs sprinteurs du monde. Peu de monde l’attendait à ce niveau, maintenant à lui de gravir la dernière marche.

Richie Porte :

Richie Porte, 35 ans, sur le podium avec son petit-fils Tadej Pogacar.

Plus grand monde ne l’attendait à ce niveau. On le pensait vieillissant, rouillé et loin de son meilleur niveau. On pensait qu’il avait à de trop nombreuses reprises laisser passer sa chance. On pensait qu’il serait une nouvelle fois victime de la malchance qui l’a souvent accompagné comme en 2017 en 2018 où des chutes l’avaient éliminé. Il n’en a rien été. L’Australien s’est montré remarquablement solide. Toujours présent lors des arrivées au sommet, parfait de sang-froid lors de sa crevaison sur les chemins empierrées de la 18ème étape et bluffant sur le contre-la-montre final Richie Porte a enfin réussi à 35 ans à monter sur le podium du Tour de France. Un podium amplement mérité et franchement surprenant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :