Les déceptions du Tour de France 2020

Ces coureurs étaient attendus, ils ont déçu. Aucune victoire d’étapes alors qu’ils en ont remporté 16 à eux quatre sur les éditions précédentes en plus d’un classement général final. Pour différentes raisons ces coureurs ont raté leur Tour de France 2020. Certains peuvent encore rebondir tandis que d’autres semblent clairement sur le déclin. Voici les déceptions du Tour de France 2020.

Egan Bernal :

Quand Pierre Rolland réussit à vous suivre sans difficulté en montagne il faut commencer à se poser des questions.

Quand on est tenant du titre on ne peut que faire pareil ou moins bien que l’année précédente. C’est là tout le problème d’être un champion. Le moindre faux pas est immédiatement assimilé à un terrible échec. L’échec Egan Bernal l’a connu cette année. En perdition sur les pentes du Grand Colombier il laisse l’équipe INEOS non-victorieuse pour la 1ère fois depuis 2014 sur la Grande Boucle. C’était un choix risqué de se passer de Geraint Thomas (qui a fini 2ème de Tirreno-Adriatico pendant le Tour de France) et dans une moindre mesure de Chris Froome (qui n’est que l’ombre de lui-même) pour tout miser sur Egan Bernal. Ce dernier ne s’est pas montré à la hauteur et a fini par abandonner. La faute à une trop forte pression ou alors tout simplement à une forme insuffisante. Toujours est-il qu’Egan Bernal est une des déceptions du Tour de France 2020. Mais lui est encore jeune et il a le temps de revenir gagner quelques fois cette épreuve.

Thibaut Pinot :

1ère étape et c’est déjà la fin des espoirs de Thibaut Pinot.

Une nouvelle fois on y croyait, une nouvelle fois on a été déçu. Thibaut Pinot ne remportera très certainement jamais le Tour de France et il faudra qu’on s’y fasse à l’idée. Lui aussi d’ailleurs car son entêtement le prive sans doute d’un palmarès plus fourni sur le Giro, la Vuelta ou les classiques. Après la peur panique des descentes, la bronchite, la fatigue puis la blessure musculaire sortie de nulle part Thibaut Pinot nous a gratifié d’une nouvelle raison d’abandonner cette année : la chute dès la 1ère étape. Il a fait illusion jusqu’à la 8ème étape avant de totalement s’effondrer. Malheureusement on est habitué à ses défaillances mais au départ de ce Tour de France on y croyait. Le formidable espoir suscité par son Tour de France 2019 nous laissait penser que cette fois c’était la bonne. Il n’en a encore une fois rien été. Et Thibaut Pinot a accroché une désillusion de plus à son palmarès.

Peter Sagan :

Difficile de reconnaître Peter Sagan sans son maillot jaune, vert, arc-en-ciel ou de champion de Slovaquie.

Pour lui le problème n’est pas tant son Tour de France sans victoires (cela lui est déjà arrivé en 2014 et 2015) mais surtout la perte de « son » maillot vert. Déjà sept fois vainqueur de cette tunique elle semblait lui coller à la peau. Mais pas cette année. La faute à un Sam Bennett impérial au sprint et courageux en montagne, à des organisateurs clairement lassés par la domination du Slovaque et plaçant les sprints intermédiaires avant les cols pour permettre aux purs sprinteurs de marquer des points là où Sagan construisait son avance les années précédents, et surtout la faute à un niveau qui n’est plus celui des années où il écrasait la concurrence. A deux reprises son équipe a effectué un travail extraordinaire pour éliminer les Bennett, Ewan et Kristoff et les deux fois Sagan a échoué à scorer. A Privas il a certes été victime d’un incident mécanique lors du sprint mais Van Aert semblait de toute façon bien trop, et à Lyon il s’est retrouvé dans l’incapacité de gérer les derniers kilomètres et s’est fait piéger par Kragh Andersen. Son déclassement lors de la 11ème étape (sévère selon certains, justifié selon d’autres) ne l’a pas aidé dans la course au maillot vert mais la victoire d’étape de Sam Bennett sur les Champs a légitimé le maillot vert de l’Irlandais. Pour la première fois depuis 2012 Peter Sagan n’a pas pesé sur la course et en cela il est un des déceptions du Tour de France 2020.

Elia Viviani :

Elia Viviani bien loin des meilleurs sur la 2ème étape du Tour de France 2020.

Il avait été recruté pour apporter des victoires à Cofidis. Force est de constater que son transfert est pour l’instant un cuisant échec. 0 victoires depuis le début de saison et le Tour de France n’a fait que renforcer l’impression qu’Elia Viviani n’est plus le sprinteur qu’il était. Fini le champion d’Europe 2019 et le vainqueur de la 4ème étape du Tour de France cette même année. Avec seulement 3 top 10 et une 4ème place pour meilleur résultat on est très loin du sprinteur dominant qu’il était par le passé. Il est vrai qu’il ne dispose plus de l’extraordinaire train de la Deceunick-Quick-Step pour le lancer mais même lorsqu’il était bien placé il n’a jamais réussi à faire jeu égal avec les Bennett, Ewan et Van Aert. En bref un Tour à oublier et un niveau à vite retrouver.

2 commentaires sur « Les déceptions du Tour de France 2020 »

    1. C’est vrai qu’il n’a pas été au niveau qu’on aurait pu attendre. Mais il ne faut pas oublier qu’il revient de blessure et il a quand même fini 9ème au général en étant assez présent en 3ème semaine. Donc oui une petite déception mais pas une grande.

      J'aime

Répondre à Wilfried LAURENT Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :