Bilan du Tour d’Italie 2021

Qui a brillé sur cette 104ème édition du Tour d’Italie ? Qui s’est planté ? Quelles conclusions peut-on tirer de cette course ? On fait le point.

Damiano Caruso épatant :

Certes on ne finit pas 9ème du Tour d’Espagne et 10ème du Tour de France par hasard mais bien malin qui aurait pu prédire le podium final de Damiano Caruso au départ de ce Tour d’Italie 2021. Plus habitué à briller dans un rôle d’équipier, l’Italien a parfaitement exploité l’abandon de Mikel Landa et la défaillance de Pello Bilbao, tous deux devant lui dans la hiérarchie de son équipe, pour faire la course parfaite. Jamais irrémédiablement distancé, jamais loin devant, mais terriblement constant voilà ce qui a propulsé l’Italien jusqu’à la deuxième place de ce Tour d’Italie. Un résultat surprenant mais ô combien mérité notamment au vu de son magnifique raid lors de l’avant dernière étape conclut par une victoire. On a même cru un temps qu’il pourrait mettre à profit ses qualités de rouleur pour venir titiller Egan Bernal mais la réalité l’a quelque peu rattrapée. Il n’empêche qu’à 33 ans l’Italien signe une performance majuscule qui devrait lui donner des idées pour la suite. Après tout Richie Porte vient bien de finir sur le podium du Tour de France à 35 ans. L’avenir nous dira si Damiano Caruso confirmera ce beau podium.

Elia Viviani absent :

Le constat d’échec est cinglant : depuis qu’il a quitté la Deceuninck-Quick Step Elia Viviani n’a pas remporté la moindre victoire. Inimaginable il y en 3 ans quand l’Italien faisait sans conteste partie des meilleurs sprinteurs du peloton. Oui mais voilà depuis qu’il a rejoint Cofidis la machine s’est grippée et même totalement déréglée. Pourtant sur le papier le train de la formation nordiste est plus que convenable mais il a du mal à lancer son sprinteur en bonne position. Et quand c’est le cas ce dernier n’arrive pas à conclure. Ce Tour d’Italie en fut une nouvelle fois l’illustration avec deux 3èmes places pour meilleur résultat. Pas suffisant pour un coureur de la trempe de l’Italien. Son quasiment certain changement d’équipe pourrait l’aider à se relancer. Ou pas.

Egan Bernal de retour au sommet :

2 ans après sa prise de pouvoir sur le cyclisme mondial revoilà Egan Bernal de retour au premier plan. On a tendance à l’oublier tant des coureurs toujours plus jeunes raflent tout sur leur passage mais le Colombien n’a que 24 ans et en remportant ce 104ème Tour d’Italie il est venu rappeler à tout le monde qu’il reste un grimpeur d’exception. En délicatesse avec son dos et en retrait depuis sa victoire sur le Tour de France 2019, le natif de Zipaquira se présentait au départ du Giro en tant que favori logique mais pas imbattable. Yates, Vlasov, Landa, Buchmann, Hinley, Evenepoel, Bardet, Almeida…La liste des prétendants était longue. 3 semaines plus tard le constat est implacable : tous ses concurrents ont été matés. Et avec la manière. Malgré une légère baisse de régime en fin d’épreuve, Egan Bernal a pu compter sur ses jambes de feu à Campo Felice ou sur l’étape des routes blanches et sur une équipe comme à son habitude au-dessus du lot pour devancer l’inattendu Caruso d’1 minute et 29 secondes. S’il ne s’alignera pas sur le Tour de France, le renouveau d’Egan Bernal laisse espérer des joutes épiques contre Pogacar, Roglic et les autres dans les années à venir.

Evenepoel encore trop juste, Almeida confirme :

C’était son retour à la compétition après 267 de convalescence suite à sa lourde chute lors du Tour de Lombardie. Et Remco Evenepoel n’a pas déçu. Enfin si mais pas tout de suite. D’abord en grande forme (7ème du premier contre-la-montre puis 2ème du général à la fin de la première semaine) le jeune belge, propulsé leader de la Deceuninck suite à la défaillance de Joao Almeida, perdra beaucoup de temps lors des étapes suivantes jusqu’à abandonner au soir de la 17ème étape. Malgré cela le jeune belge a prouvé qu’avec un peu plus de temps et d’entrainement il pourrait à terme devenir un candidat crédible au podium d’un Grand Tour voire mieux.

L’autre jeune leader de la Quick-Step a connu un Giro radicalement opposé. D’abord très en retrait Joao Almeida est ensuite monté en puissance jusqu’à effectuer une 3ème semaine époustouflante en étant l’un des seuls à rivaliser avec Yates et Bernal. Sa 6ème place finale confirme de belle manière sa 4ème place de l’année dernière (mais avec une adversité bien plus faible) et montre que le Portugais de 22 ans a de belles années devant lui.

Les échappés à la fête :

11/21 et 11/19 si on exclut les contre-la-montre. C’est le taux de réussite hallucinant des échappés sur ce Tour d’Italie. Alors qu’il se disputent en général 5 étapes sur le Tour de France, c’est deux fois plus d’étapes qui se sont offertes aux échappés. Une aubaine pour Van der Hoorn, Dombrowski, Mäder, Lafay, Schmid, Vendramme, Fortunato, Campenaerts, Martin et Bettiol qui n’ont pas raté leur chance. Un total très élevé qui peut s’expliquer par la faible quantité d’étapes totalement planes et la volonté des leaders de garder des forces pour le général.  

Peter Sagan toujours pas mort :

Le temps passe et si Peter Sagan gagne moins qu’auparavant il continue tout de même d’engranger les succès de prestige. Après début de saison encourageant (victoire sur le Tour de Catalogne et le Tour de Romandie) Sagan se présentait au départ du Giro avec un objectif : le maillot cyclamen de meilleur sprinteur. Objectif rempli avec en prime une victoire d’étape. S’il n’est plus capable de régler les grosses cuisses du peloton le Slovaque reste d’une impressionnante régularité et sait faire mouche quand l’occasion se présente. A 31 ans il prouve qu’il a encore quelques maillots de meilleur sprinteur de plus à accrocher dans sa collection déjà très bien remplie et quelques victoires de plus à aller chercher.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :